--------------- " Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages ,
mais à avoir de nouveaux yeux " ----------

-------------------------------------Marcel Proust-------------

mardi 14 octobre 2014

La boîte à musique ...


Comme on feuillette  un vieux livre d' images , page après page , 
moi , curieuse et éblouie ,
ruelle après ruelle
 je découvrais ce vieux village d' Alsace




et je tombais sous le charme ... !





Doucement ,
j' ai appuyé sur la vieille poignée ,
j' ai fait grincer les gonds rouillés ,
 une  musique ai déclenchée ;
 note après note
elle me chevrota l' air du temps ,
l' air du temps d' avant ...





elle m' a offert la note du ciseau à bois ... tant de fois répétée .,


celle des fauvettes   zinzinulant dans leurs jardins secrets  ... !


elle a scandé pour moi la frappe du forgeron ,


joué aussi le crissement des roues sur le gravier ,


elle n' a pas saboté " le pas de deux " de ces deux gros " vosgiens "
au service de l' homme .


pas oublié non plus le chant des raisins
dans le très vieux et fatiguant pressoir à cabestan ...


la grande batterie couvrait les notes de sa chanson ,


tandis qu' elle guidait , autour du poêle , les répétitions des chants de Noël ...
" O' tannen baum "  tu n' as pas oublié petite soeur ...!


avec elle , la règle en bois ici ne battait pas que la mesure ... :-(


Au bord de l' eau plus besoin de musique  pour charmer les cigognes ...
même si elles sont déjà parties pour les chauds pays ..


toute seule elle craquette en gardant son domaine ,  elle n' a pas voulu partir ...!!


La boite à musique
 s' est arrêtée ;
le temps reprend son vol ...
Avec ma cigogne ,
une vieille photo de famille
retrouvée
 m' a alors laissé son message :


" Ne touchez plus à notre Alsace "

***

Un équipe de passionnés a récupéré 70 maisons vouées à la démolition pour les reconstruire sur un parc de 15 hectares ...C' est ainsi qu' est né l' écomusée d' Ungersheim. Il est ouvert et animé toute l' année ...
Tous les renseignements sont ICI
Comme j' aimerais y aller pour le marché de Noël ...:-)


mardi 7 octobre 2014

Mon salon de l' auto ...!

" L' automobile est-elle une valeur sure ? "
entend-on sur les ondes ces jours-ci .
Et oui... c' est le salon de l' auto
Bravant les embarras de Mulhouse ,
moi je voulais découvrir
 le plus grand salon de l' automobile  du monde ...!!!


C' est avec ce joli coupé que j' entrais  dans l' univers des Frères Schlumpf :
Hans et Fritz
Hans est d' abord  banquier ,  Fritz s' installe dans le courtage de la laine .
L' élite de la finance française met au coffre beaucoup d' argent .
À eux deux ils rachètent les usines de tissage de la région ;
les affaires marchent bien et Fritz peut s' adonner à son sport favori :
collectionner les plus belles voitures du monde ...


C' est une ancienne filature de Mulhouse
qui servira de sanctuaire ...
Trente ouvriers , tenus par le secret ,
sont alors sollicités  pour restaurer ces merveilles .
Elles sont toutes en état de marche ..!!


Cette petite " Georges Richard Vis à Vis " de 1894
n' a t-elle pas à un moteur qui ressemble à une boite à bijoux ?

" Pour la démarrer , c' est très simple :
vous installez sur le tube de platine le capuchon .
Vous ouvrez les portes de la cage du brûleur et le robinet
pendant une ou deux secondes .
Vous imbibez le goupillon en le présentant sous le petit robinet purgeur
du grand réservoir .
Vous l' introduisez au fond de la cage d' allumage .
Vous approchez une allumette et laissez flamber
pendant deux ou trois minutes .
Ouvrez peu à peu le robinets' alimentation et retirez le goupillon .
Présentez-le au bec du brûleur .
Enlevez le capuchon , refermez les portes de la cage ;
l' allumage est terminé ....!!"  ( source V.G.A , 1901 )
Une histoire d' homme ...:-)


Beaucoup plus simple me paraissait cette jolie
" Benz Phaëton Type Vélo  " de 1896 ...!


Mais on n'arrête pas le progrès ;
 à l' abri du vent et motorisé c' est tellement mieux ..!


avec ce modèle sport , c' est sûr , ça décoiffe ...:-)


Une belle " Panhard et Levassor " me donna enfin une réponse ...



C' est un peu ce modèle qu' empruntait
 Mathilde , ma grand-mère,
la belle , là juste à gauche ,
pour livrer ses travaux de
" Haute Couture ",
un métier qu' elle était venue
apprendre à Paris .
Avoir 20 ans  en ce temps là ,
tout un programme ..!







Faire mes courses avec elle ne serait pas pour me déplaire ...
C' est surement l' ancêtre de la Smart ..!


En 1965 eut lieu la 1° opération portes ouvertes réservée aux V.I.P de ce temps .
Mais cette passion dévorante a conduit les deux frères à la faillite .
En 1980 tout est vendu ,
 pour devenir " le Musée national de l' automobile "
Le 10 Juillet 1982 il ouvre au public ...

Cette visite m' a éblouie ... je ne vous ai pas dit que
l' intérieur du musée est éclairé par 500 candélabres ,
répliques de ceux du pont " Alexandre III ".
que la collection se compose de 400 véhicules dont 122 Bugatti ...!!
Si vous passez par Mulhouse ne manquez pas cette visite .

Pour moi , ce n' est pas " Un Salon de l' Auto , c' est un ÉCRIN ...:-)


***


C' est en ces lieux  que " La fée Fifi "
m' avait donnée rendez-vous ...
Moments magiques
que je n' oublierai pas ..:-)

Mais vite , nos princes charmants
sont partis chez
les Bugatti ... Rolls Royce ... and co ...
vous nous suivez ... ?

lundi 29 septembre 2014

Sur la terre d' Alsace ...





l' automne a une saveur particulière .
C' est le temps de la récompense ,
le temps des raisins
sucrés , juteux ,
le temps des vendanges ...









partout  dans l' air flotte le parfum des raisins mûrs ...


Niedermorschwihr s' agrippe à flanc de coteau ,
les vignes gloutonnes semblent prêtes à engloutir les jolies maisons ...!


La route qui serpente dans les vignes
 me conduit vers un amour de petite cité , 
Éguisheim , 
un des sept plus ravissants villages de la route des vins d' Alsace , et aussi
 le plus beau village de France choisi par les français pour l' année 2013 .. :-)



En cette fin d' après-midi ,  parcourir  ces ruelles pavées est un pur bonheur,


Je dégustais ces maisons de poupées aux colombages chocolat
et aux crépis glacés à la menthe , à la fraise ou à la vanille ...!


Sous le pressoir le jus s' écoule et chante :

" Un soir, l' âme du vin chantait dans les bouteilles :
- Homme , vers toi je pousse , ô cher déshérité ,
Sous ma prison de verre et mes cires vermeilles ,
Un chant plein de lumière et de fraternité !

Je sais combien il faut , sur la colline en flamme ,
De peine , de sueur et de soleil cuisant
Pour engendrer ma vie et me donner l' âme ;
Mais je ne serais point ingrat ni malfaisant ,


" Car j' éprouve une joie immense quand je tombe
Dans le gosier d' un homme usé par les travaux ,
Et sa chaude poitrine est une douce tombe
Où je me plais bien mieux que dans mes froids caveaux .

Entends-tu retentir les refrains des dimanches
Et l' espoir qui gazouille en mon sein palpitant ?
Les coudes sur la table et retroussant les manches ,
Tu me glorifieras et tu seras content ; 


"  J' allumerai les yeux de ta femme ravie ;
À ton fils je rendrai sa force et ses couleurs
Et serai pour ce frêle athlète de la vie
L' huile qui raffermit les muscles des lutteurs .

En toi je tomberai , végétale ambroisie ,
Grain jeté par l' éternel Semeur ,
Pour que de notre amour naisse la poésie
Qui jaillira vers Dieu comme une rare fleur ! "

                                                                   Charles Baudelaire 
                                                                            - Les Fleurs du Mal , 1861 -






Sur le chemin du retour ,
la brume du soir
 enveloppait  les coteaux ,
le clocher de Turckeim
sonnait l' angélus  ...





C' était l' heure de s' en en offrir un ...de p'tit ballon ... d' Alsace ...?

                                      's gilt ... à la vôtre ..!! :-)