--------------- " Heureux celui qui plane sur la vie , et comprend sans effort la langage des fleurs et des choses muettes ..."

--------------------------------------------------------- Baudelaire -----

dimanche 2 août 2015

Ma Louloutte


On était à la croisée de nos chemins cet après-midi ...
Toûne est partie avec nos câlins sur le sien
nous laissant désemparés et si tristes sur le nôtre ...:-(

vendredi 31 juillet 2015

Le vieux hameau

Non loin d' une voix romaine devenue chemin de St Jaques vers Compostelle ,
mes pas m' ont conduit vers quelques " feux " d' hier ... !


Derrière la fenêtre
cliquètent cinq aiguilles
grelotte la chaussette ...


Les lauzes luisent
dans la soue
le repos des cochons repus ...


Bienfaisante fraîcheur
le soleil déborde du chemin
la sieste pour le grillon ...


Le bois crépite ,
les mains dans la maie pour la pâte
le pain des âmes ...


Porte close et panier plein
goûter au pré
myrtilles glanées ...


Les chants d' hier
taillent les pierres du chemin
vers demain ... :-)


" L' air , accablé d' ardeurs , attend silencieux
Que l' ombre avec le soir descende enfin des cieux
Les chemins sont déserts , les portes sont fermées ,
Sur les toits du hameau , les petites fumées
Qui voudraient s' envoler agitent vainement
Leur fragile aile bleue , amoureuse du vent
Mais le vent , replié dans ses grottes , les laisse
A leur triste abandon qu' augmente leur faiblesse ..."


                                Charles- Ferdinand Ramuz
                                                                          " Été - 25 juillet 1903 - "


mercredi 22 juillet 2015

L' éventail

Il n' y a pas si longtemps 
bien enroulé dans sa p' tite laine 
mon hydrangéa " Villosa " m' a dit :


-   un peu marre d' avoir froid ..!


Aujourd' hui ce n' est plus la même chanson ,
-  il transpire 


-  il sue à grosses gouttes ...


Que faire  ...?
Comme lui ... sortez vos éventails ...!!



" Laisse-toi aimer à ne plus te quitter ,
Mince ou épais , tu t' évases en triangle ,
Large ou étroit , on te prend pour un point .
Fraîcheur de nos intenses chaleurs ,
On t' aime le long des nuits , on t' aime encore le jour .
Tu dois ton teint de rose à la peau du kaki ...
Tu es aimé des princes , adoré des rois et pourtant tu n' es qu' un objet ..."

                                                                  - L ' éventail -
                                                                      Hô Xuân Huong  ( XVIII° siècle )

***


Point de " peau de kaki " pour le mien ... 
Simplement des pétales de " Gloxinia " , des fleurs d' ombellifères , des pistils de digitales et une petite rose pour la charnière ... !!

Je vous souhaite une fraîche semaine ...:-)