lundi 26 septembre 2016

Chez George Sand à Nohant

Vous venez avec moi au pays du Berry ?
Je vous emmène découvrir un village pétrit de romantisme , 
Nohant ...
Ici on ne respire que par George Sand ...!


Midi allait sonner au clocher  de l' église 
Une chaleur écrasante alourdissait le temps ...
N' était-il pas trop tard pour la visite tant espérée ..?


Nohant c est le village où  George Sand a  grandi ...
En 1822 elle épousa le Baron Casimir Dudevant dont elle eut deux enfants :
Maurice et Solange ...
Très vite , contre beaucoup d' argent elle reprend sa liberté et s' installe à Nohant


La vraie vie commence alors pour elle ... une vie libre ... elle écrira à sa mère :
" Pour moi ma chère maman , la liberté de penser et d'agir est le premier des biens  "
C' est dans cette belle demeure
qu' elle connut alors une vie amoureuse plutôt agitée .


La grande cuisinière au top à cette époque
nous laisse deviner les repas à concocter pour les invités nombreux
qui venaient à Nohant ...
" Il fallait la connaître comme je l' ai connue pour savoir ce qu' il y avait de féminin
dans le coeur de ce grand homme " dira Flaubert


qui s' est assis autour de cette table avec , Delacroix , Alfred de Musset
Franz Liszt , Alexandre Dumas fils qui l' appelait " maman "
et  Chopin qui lui offrit les jolies coupes en cristal de Bohème
" Le champagne aide à l' émerveillement " disait-elle souvent ...


Au dessus de la table un lustre en verre de Murano
très à la mode en ce temps , est le bijou de la salle à manger .


Si elle revenait aujourd' hui , elle reconnaîtrait tout ...
Rien a changé ... comme c' est émouvant de penser que sur ce piano
ses amoureux Franz Liszt et Chopin
ont certainement joué des ballades à la belle  ...
" Et puis la note bleue résonne et nous voilà dans l' azur de la nuit transparente "


Ici c' est la chambre des enfants . Elle les adorait et  s' occupait d' eux elle-même .
Elle ne voulait pas laisser cette tâche à une tierce personne ..
Dans un boudoir attenant elle avait un petit bureau
sur lequel elle écrivait ses romans
tout en surveillant le sommeil de Maurice et de Solange ...

" La vie des enfants est un miroir magique où les objets réels deviennent les riantes images de leurs rêves ; mais un jour arrive où le talisman perd sa vertu , ou bien la glace se brise et les éclats sont dispersés pour ne jamais se réunir ."


Ici encore un petit salon de musique plein de trésors ...
" Je ne tiens qu' aux choses qui me viennent des êtres que j' ai aimés . "


Une belle surprise fut la découverte de son petit théâtre de marionnettes
absolument toutes fabriquées maison et habillées par ses soins ...
Chaque habitant du village avait sa " pupazzi "  ...
les guignols avant l' heure .. :-)


" De toutes les manières de s' amuser à la campagne , la plus émouvante et la plus artiste est certainement le théâtre : qu' il soit musique , drame ou comédie , il met en jeu toutes les volontés et en lumière toutes les aptitudes des personnes qui s' y emploient ...Il est un exercice d' esprit et une étude de plastique pour les jeunes gens des deux sexes . Durant les longues soirées d' hiver j' imaginai de créer pour ma famille un théâtre renouvelé ... c' est à dire des pièces dont le dialogue improvisé suivait un canevas écrit affiché en coulisse ..."
Impossible de s' ennuyer avec George ...:-)


Après avoir pris la défense des femmes , prôné la passion , fustigé le mariage et 
lutter contre une société conservatrice et
malgré tous les chaos de la vie , elle écrivait encore dans son journal intime :
" Eh bien moi , je veux vivre  , je ne veux pas mourir .
je veux aimer . Je veux rajeunir , je veux vivre ... "
et pourtant ... c' est dans cette chambre qu' elle mourut le 8 Juin 1876
elle avait 72 ans ..


La dame de Nohant croisait notre regard ..


quand dans l' escalier la lucarne romantique nous faisait encore rêver ...


Il était trop tard pour visiter les jardins asséchés par cet été brulant ...



J' étais ravie d' avoir approché , découvert et
donc mieux connu
un personnage étonnant pour son époque  ...

Celle qui ne voulait pas mourir
nous raccompagnait ,
et nous disait encore :



" Est-ce qu' on peut se connaître ?
Est-ce qu' on connait jamais quelque' un ?
Je m' imaginais me résumer .
Est-ce qu' on peut se résumer ?
Est-ce qu' on peut se connaître ?
Est-ce qu' on n' est jamais quelque' un ?
Il me semble qu' on change de jour en jour et qu' au bout de quelques années on est un être nouveau ..."

À bientôt 

dimanche 18 septembre 2016

Au château de Montaigut en Creuse

Il était une fois en son château ou du moins ce qu' il en reste ,
une très très vieille dame folle amoureuse de ses vieilles pierres ...
En 1976 , elle et son mari en vacances sont en admiration 
devant ce domaine envahit par les ronces , le lierre et les arbres de toute feuille !!
C' est alors qu' ils rencontrent un villageois curieux de leur attention ...


La conversation s' engage ... et ils demandent
- Est-il à vendre ce château ?
- C' est une plaisanterie leur répondit-il en souriant ...
Que néni ...!!
Forts de leur envie de passer une retraite intelligente, l' affaire fut conclue ..
Il fallait tomber sur des fous pour se débarrasser de ce fardeau...!


Les voilà partis à Guéret pour acheter deux faux
afin de se frayer un chemin
pour accéder plus facilement à la porte d' entrée ....mais :
- il fallait être paysan pour savoir manier l' outil
nous dit-elle avec de la malice plein les yeux


Lors de notre arrivée elle découvrait , étonnée
à la base de la tour carrée un énorme trou de plus de 5m de profondeur
caché par le lierre rampant et quelques pierres
devenues branlantes au fil du temps, très pluvieux cette année ...!
Il fallait protéger l' endroit pour la journée du patrimoine...
et déjà elle supputait l' histoire de ce trou ...
C' est là que nous fîmes sa connaissance .
Pétrie de ses ruines , aidée de son déambulateur
elle marchait péniblement .
Bien que peu présentable à son goût
elle accepta de nous faire découvrir son royaume .
Notre " Fée Cabossée " c' est ainsi que je la voyais
était heureuse de pouvoir échanger ses souvenirs ...



Unique en son genre ce château féodal
domine la vallée de la Gartempe .
protégé monument historique en 1926
il était propriété de la commune .




Les ruines dangereuses , en grande partie
masquée par la végétation ,
semblaient vouées à disparaître ..
Seule la partie occidentale fut restaurée ;
le reste était déjà trop abimé ...
Aucune subvention ne fut accordée
pour les travaux à envisager .



À l' intérieur il n' y avait plus aucun plancher ,
les arbres étaient devenus maîtres des lieux ...
tout était à refaire ..
C' est ainsi , que de dalles recréées en poutres remplacées et habillées ,
en escalier rebâti , en ascenseur installé , en mise hors d' eau ,
avec des matériaux modernes tous deux ont su redonner
une vie très particulière à ce château
- Je prends l' ascenseur et je vous retrouve au 1° étage ... qui veut venir avec moi ?


On a préféré l' escalier ,
un peu peur que l' ascenseur ne tombe en panne ...!
Nous la retrouvons dans sa chaise roulante plus confortable
avide de nous expliquer la suite ;
Le sol de la chambre en béton a bénéficié des techniques modernes
de peintures au sol entièrement repensées par ses soins ..
- Vous savez , c' est moi qui ai toujours commandé !!
S' adressant à Balbuzard , elle lui demande d' éclairer les poutres peintes
en fichant une prise qui devait fonctionner . pleine de toiles d' araignées ...
Après plusieurs essais , ouf ! la lumière fut ..
- J' ai dessiné les projets , numéroté les études , choisi les couleurs
et fait peindre ces panneaux par des prisonniers ...:-)
- Allez montez vite là-haut ...


 C 'est encore grâce à la magie des maths
que fut conçu cet escalier à vis
avec main courante s' il vous plait ...:-)


La terrasse magnifiquement mise hors d' eau
 protège celle qui reste seule aux commandes de son bâteau ...!


De là, une vue superbe sur la campagne creusoise nous est offerte ..


Vous l' avez compris ,
hors du commun ,  fut cette  journée du patrimoine
Vous voulez savoir  l' âge du capitaine ...?
94 ans ...!!

                                                    Merci à elle pour tant de générosité ... :-)


lundi 29 août 2016

Mon amour de noyer

Après 43 ans de vie partagée 
l' amour que j' ai pour lui n' a fait que grandir .
Il est le roi de mon jardin ..!


Chaque matin nos regard se croisent , et il semble me dire :
" Le bonheur de l' âge c' est de se laisser glisser doucement
du rôle d' acteur au poste de spectateur ..."


C' est ainsi que, comme un vieux couple
 on se regarde , on se parle en secret , soucieux toujours du bonheur de l' autre .


Je vous ai déjà raconté mon angoisse 
pendant une courte maladie dans son feuillage .
Tellement de ses frères ont disparu dans son entourage  ...!


Certes, les noix ne sont plus aussi nombreuses 
qu' au temps de sa jeunesse ...


 les rides se font de plus en plus profondes ,
tiens-tiens comme les miennes ...!!


Mais , cela ne l' empêche pas de nous dire son  amour ...
La preuve c' est lui qui a gravé  en son écorce
les trois coeurs de nos débuts en ce jardin .
Saurez-vous les trouver ?


Souvent je le touche , je le caresse ,  je l'embrasse ,
même si cela devient difficile 
tour de poitrine 2 m 10 tout de même ...!
Qui dit mieux ?
Un de ses frères rencontré par le hasard de l' amitié m'a étonnée ...


En rentrant , je n' ai pas manqué de lui raconter ...
Bon , il était un peu plus ridé que toi , 
 sa ramure plus imposante que la tienne était majestueuse !
Il n' en fut pas jaloux , bien au contraire 
cela lui a mis du baume dans son grand coeur  ...
Alors , tous les deux on s' est regardé et heureux  on s' est dit :

Comme c' est chouette , on a encore de beaux jours devant nous ... :-)