mercredi 17 août 2016

Un jardin du pays d' Auge ...

C' est à Cambremer dans le Calvados 
que je vous offre une balade dans la fraîcheur de ce jardin remarquable ...:-)


C' est par l' allée des tilleuls qui nous mène vers le pigeonnier
que nous entrons dans  ce jardin privé .
Jacques et Arielle anciens pépiniéristes ont commencé l' aventure en 1994 .
Avec un grand " COURAGE "
d'une  prairie abandonnée ils ont fait un paradis ...:-)


Après avoir établi un plan savant 
des bâtiments normands récupérés furent restaurés et installés ...


Là , St Michel à côté du vieux cimetière nous invite
sur des chemins de buis un peu tortueux,  reflet de nos errances ,
ils conduisent vers la lumière , et  la liberté ...


La paix règne en ce lieu particulier ... :-)
Par magie des chants grégoriens s' élèvent doucement , ils apaisent l' âme 
du visiteur qui se ressource à la lumière  blanche des agapanthes ...


On le dirait tombé du ciel ce clocher qui surgit
au beau milieu des oliviers et des figuiers .
Comme des enfants on s' est fait sonner les cloches ... !


Ici le jardin dédié à  la lune ...


c' était l' heure de son  rendez-vous  avec le soleil ...!


Nous passons  la vieille porte dont les gonds grincent un peu .
Autrefois il  fallait si souvent remplir le sceau
En Novembre , le puits  est entouré  de  nuages bleus , reflets de l' eau
des " salvia uliginosa "...!


Glanés ça et là dans les fermes environnantes
ces abreuvoirs en cascade créent du bruit et de la fantaisie .
une belle ambiance champêtre très réussie ... :-)
Quittons maintenant la partie libre ...


et découvrons  la partie plus structurée ...
Jacques le bâtisseur a construit lui-même ou bien a récupéré de vieux bâtiments
et leur a redonné vie ...


Armelle s' occupait d' avantage du végétal
les habillant de mobilier de jardins anciens
Un vrai régal ... voyez plutôt , jolie la balancelle ...


Une petite allée ombragée nous conduit à la fontaine du cloître
 cernée de galeries ouvertes ...


Tout n' est que jeux d' ombres et de lumières ...


C' est sur ...  une petite pause   ça fait du bien ...:-)


Devant cette vieille bâtisse
dansaient les échinops ... et moi , je continuais de rêver ...

" La beauté n' est pas un besoin mais un ravissement .
Ce n' est pas une bouche assoiffée ni une main vide tendue ,
Mais plutôt un coeur enflammé et une âme enchantée .
Ce n' est pas l' image que vous voudriez voir ni le chant que vous voudriez entendre
Mais plutôt l' image que vous voyez , bien que vous fermiez les yeux  ,
et le chant que vous entendez , bien que vous fermiez les oreilles .
Ce n'est pas la sève dans les sillons de l' écorce
ni une aile rattachée à une serre ,
Mais plutôt un jardin à jamais en fleurs et une volée d' anges à jamais en vol .

                                                                   Khalil Gibran - Le prophète -


***

Pour continuer la visite Balbuzard vous invite ICI


lundi 1 août 2016

Dans la main de la terre

" Il y avait peut-être cent ans qu' elle était là ou peut-être juste un instant .

Le vent de la nuit lui caressait le visage .
Je ne saurais vous dire où était son pays où était sa maison 
Si elle était femme de marin , de paysan , d' exilé ou d' émigrant ,
si  elle avait franchi la mer ,une montagne ou l' océan .
 La terre semblait être derrière elle .En la voyant marcher , on pouvait imaginer 
qu' elle la portait toute seule sur ses épaules . 
Allez donc savoir ce qu' elle s' en allait chercher , 
ce qu' elle aurait aimé entendre cette nuit là ...


" La nuit , les regards des hommes s' éteignent un peu .
On dit que la lumière est à l' intérieur .
Dans un village , au fond d' un vieux port , en haut d' une montagne , 
un phare dans l' océan , ou bien une étoile dans le ciel .
À chaque chant qui raisonnait , elle accordait son âme , elle accordait ses pas 
Elle disait qu' elle voulait apprendre le chemin 
jusqu' aux plus beaux signaux du monde ,
jusqu'à la beauté qui unit les hommes et les peuples .

Son rêve elle l' écrivait de quatre mots ...
" L' unité qui rassemble . La diversité qui enrichit ."

Dans chaque chant du monde elle voulait graver une alliance , une reconnaissance
Dans chaque langue , elle voulait apprendre 
la part d' altérité , d' intelligence , d' humanité .
Elle disait que c' était cela la plus belle promesse d' avenir ,
de paix , de richesse du monde .


" Un jour le poète a écrit pour elle ...
" L' homme n' est ni grand ni petit . il a la taille de ce qu' il sait aimer et respecter "

Elle , elle répondait que toute la vie il fallait apprendre à être l' invité de l' autre
l' invité du monde , que c' était cela l' hospitalité .

Il y a peut-être cent ans qu' elle marchait ainsi ou peut-être un instant
C' était cela sa fidélité . Le chant d' amour qui fait pleurer les yeux d' un peuple
ne peut à tout jamais laisser indifférent l' âme d monde .

Ç'était cela sa paix .


" Ce soir , entre la mer et l' océan , il y a peut-être quelques lumières de plus
dans la main de la terre . Là où rien n' est séparé ...
Là où s' additionnent et se reconnaissent toutes les dignités du monde
Là où des enfants de Bretagne ont écrit un jour tous ces pays dispersés par le vent
les champs de blé dans la poche des paysans et l' océan
qui n' a pas plus pour  frontières
que la graine emportée par une main d' enfant .


"  Ce soir ... Ce soir le pain sera blanc à la table d' hôte ...
Passant demeure ici pour le partager .

Il y a peut-être cent ans qu' elle marchait ainsi où peut-être un instant
Elle disait que cette beauté-là est invincible ...

ELLE DISAIT QUE CETTE BEAUTÉ-LÀ EST INVINCIBLE ..."

                                           J. F Bernardini  - I Muvrini -
                                                                             https://youtu.be/rfhMXRNPlMY

                                                                   
                     

dimanche 24 juillet 2016

Le gîte d' Onagre .


Fatiguée de ce jour
Un soir elle rentra ...


Dans les bras d' Onagre
elle alla se lover ...


Ivre de fatigue 
à la jaune se shoota  ...


Après un demi-tour 
le someil la croqua ...


zzzzzz ....!!
Mais au petit matin ,


encore dans les nuages
lever l' ancre elle dut ...


 le moteur ronronne ,
alors chantonne la bourdonne  ...


" Le matin tout resplendit tout chante
La terre rit , le ciel flamboie
Mais pour nous qu' il tonne , pleuve ou vente
Par tout temps nous chantons notre joie .
Car chaque jour est un jour de fête
Dans notre coeur le soleil luit toujours
Vibrant de joie , d' élan et d' amour
Notre chanson s' élève chaque jour ..."

        Tu peux pas comprendre toi ... t' as pas été scoute , qu' elle me dit ...?
                                                                  Ben si ...justement ...:-)