vendredi 17 juin 2016

Changer les couleurs du temps

J'en rêve seulement ...
me dis-je en écrivant ces mots et en rallumant la lumière ,
une fois de plus il va encore en tomber une ...


Bravant cette possibilité j' avais envie de coteaux ,
envie de prendre de la hauteur ,
envie de lumières et de fleurs sauvages ...


Un peu comme la Blanchette de Mr Seguin
j' étais bien sur les hauteurs ...


les orchidées sauvages sur le bord du chemin
me disaient regretter ma venue tardive ...:-)


le chardon de la friche préparait ses  invitations  ;
abeilles et bourdons seront bien sur au rendez-vous ...


Les nuages à l' horizon ajoutaient une fois de plus du gris dans le ciel  .
Ciel qui reflète bien toutes les peines de ces jours derniers ...
Il me disait ceci :


" J' écris avec l' encre noire , les chagrins de tous les jours
et leur trame sans histoire , et leur éternel retour ...
J' écris le deuil des saisons et le mal de la raison
et le jour près de s' éteindre .
J' écris avec l' encre verte un jardin que je connais .
J' écris les feuilles et l' herbe que le printemps remuait ...
J' écris la lumière douce des chemins de mon pays ...



" Avec l' encre violette , j' écris les soirs de bruyères sur les terres désolées
et j' écris les âmes fières de n' être pas consolées .
 J' écris avec l' encre rouge tous les feux qui m' ont brulée
et tous les rubis qui bougent dans le fond des cheminées ,



et le soleil qui se couche
sur les longues journées
et toutes les roses qui sur la mer
s' en sont allées ... "

Germaine Beaumont
- Avec l' encre couleur du temps -



C' est avec l' encre bleue que je souhaite à chacun de vous
 des rayons d' or comme s' il en pleuvait  ... :-)



jeudi 9 juin 2016

En route vers Tournemire



La montagne en ce printemps humidement ensoleillé
 nous offrait une palette 
de verts comme on n' en fait plus .!



Sur le bord de la route les asphodèles se faisaient belles ..:-)


 Chaque virage était une surprise ...
Élégant comme un champignon de saison
le château dans son écrin de verdure me séduisait une fois de plus  ...


Dans les ruelles glycines et lilas embaumaient ...


" L' Auberge de Tournemire " nous attendait .
Attablés devant le spectacle de la vallée où coule la Doire
un pavé de Salers et une truffade filante à souhait charmèrent  nos papilles ...


Arpenter les rues du village à la découverte
de l' autrefois dans l' aujourd' hui ...  fut le régal des yeux ...!!


Le petit ruisseau qui traverse le village
 me murmurait des histoires de lavoir .. :-)


Comme de vieilles grandes dames , les maisons enrobées de pierres de lave
et chapeautées d' ardoises ou de lauzes ,
étaient fières d' être encore là ...!!


Le château, propriété privée dont le vous ai  déjà parlé ICI
restait surprenant ... le visiter  est un joli voyage dans les arcanes du temps .
Il est toujours habité par  la famille Anjony ...


Une collection d' iris borde l' allée qui nous conduit vers l' église .








Point besoin de toquer
avec ce heurtoir en bronze bagué ,
cette fois-ci la porte était ouverte . :-)








Marie petite avec Anne et Joachim nous accueillent .




Cette petite église en tuf volcanique polychrome ,
elle est un bel exemple du pur style roman auvergnat ...


" Le véritable voyage se fait au retour, quand il inonde les jours d' après
au point de donner cette sensation prolongée d' égarement
d' un temps à un autre , d' un espace à un autre ...
Là est la vérité du voyage  . "
                                                                                       Michèle Lesbre

Un voyage que je vous souhaite
                                                   À bientôt sur un autre chemin .. :-)

lundi 30 mai 2016

En escapade ..

J' avais besoin de changer d' air ;
malgré un temps capricieux l' Auvergne  a su me combler ...
Balbuzard survolait ses terres et moi ,
 je me sentais l'âme d' un buvard .
Dans des paysages magnifiques la vie éclate de partout ,
Après chaque virage des surprises :
 une croix de chemin ,  un château , une église 
et puis les vaches ... les Salers bien sur  ..!


À la sortie de l' un d' eux  une pancarte :
 " Vieille Brioude " 3km ... nous détourna de notre chemin principal ;
tout ce que l' on aime quand on a le temps de prendre son temps . !!
À flanc de coteau coulait l' Allier ...
Il nous a suffit de passer le pont  , et d' apprendre que
Vieille Brioude
était au siècle dernier  la commune viticole la plus  importante de la région .


L' église romane dédiée à St Vincent
est entourée d' un jardin de curé absolument délicieux .


Un arbre de Judée nous accueille dans ce petit paradis
qui célèbre la vigne  ... en souvenir d'autrefois;


La vigne tant utilisée dans les paraboles que nous connaissons bien ...


Le lilas et les iris embaumaient ...
Avant de repartir sur d' autres chemins
assis avec moi à l' ombre du vieux clocher , écoutez plutôt :


" La vigne se plaignait
un jour au vigneron
De ce qu' il coupait
maint et maint rejeton ,
Dont le feuillage épais
et le bois inutile ,
Loin de la rendre fertile ,
Auraient épuisé sa  vigueur .

- Eh! pourquoi donc , lui disait-elle ,
Me traitez-vous avec tant de rigueur ?
Pour mon bien vous montrez du zèle .
Je suis l' objet de vos sueurs ;
Vous m' aimez ; cependant vous m' arrachez des pleurs .
L' amour est-il donc si sévère ?



- Que vous pénétrez peu dans mon intention!
Lui répondit alors le prudent vigneron.
Vous croyez que ces coups partent de ma colère ?
Ah! connaissez mieux mon dessein.
Dans le mal que j' ai pu vous faire
Votre intérêt a seul conduit ma main .
Si je coupais point tout ce bois inutile
Bientôt vous deviendriez stérile ;
Vous ne produiriez plus ni des fruits  ni des fleurs ;
Au lieu qu' en vous faisant répandre quelques pleurs ,
Je vous rends beaucoup lus fertile
Et de Bacchus sur vous j' attire les faveurs ...




C 'est à vous jeunes gens que ma fable s' adresse ;
Connaissez à ces traits l' amour et la sagesse
De ceux qui veillent sur vos moeurs.
S' ils vous font quelquefois éprouver leur rigueurs
Ce n' est pas que pour vous ils manquent de tendresse :
Ils cherchent seulement à vous rendre meilleur .   "

                                                                                          Jean Labbé

***

Merci Nina pour le cadeau de ce poème si approprié ...:-)
                                                             À bientôt sur d' autres chemins d' Auvergne