--------------- " Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages ,
mais à avoir de nouveaux yeux " ----------

-------------------------------------Marcel Proust-------------

dimanche 21 septembre 2014

J' adore marcher ...

Dans le petit matin , la brume caressait les sapins ,


la journée s' annonçait belle .


envie de grimper ,


 de me réveiller avec le soleil ,


de respirer , de trébucher comme autrefois ,











de me relever , 
 toujours , la tête haute garder,


savourer la récompense ,


découvrir un paradis  ,


réchauffer encore mon regard ,


et enfin , au retour , avec elle ... remercier ...:-)

" L' unique moyen de savoir jusqu' où l' on peut aller , 
c' est de se mettre en route et de marcher ."

                         Henri Bergson  
                                                - L' énergie spirituelle - 1919


mercredi 10 septembre 2014

Sur le chemin des amandiers ...

... une fleur d' ajonc ?
"  Il existe , chacun le sait , un village perdu au fin fond de l' Armorique , 
qui résiste éternellement aux invasions des troupes de César ...


Moi , je connais , 
sur les contreforts  pyrénéens ,
un village étonnant
qui résiste imperturbablement aux 
assauts des forces du mal citadin   !



"  Bien sur , l' eau court dans des tuyaux inconnus des arrière-grands-mères ,
 mais on va encore puiser de l' eau à la fontaine d' Andréa 
car cette eau garde la saveur unique des souvenirs d' enfance ;
bien sur , on tourne le bouton pour voir clair sans avoir besoin d' aller chercher 
d' antiques bougies dégoulinantes ;
bien sur on a quelque peu succombé au charme de la machine à laver , mais on connait encore le secret de la fabrication d' un savon magique auquel aucune tache ne résiste , savon fabriqué à la maison avec de l' huile d' olive et surtout de l' huile de coude ...qui le rend plus efficace qu' aucune de nos poudres ou vaporisateurs inventés par d' érudits ingénieurs initiés à tous les mystères de la chimie ! "


" Comme tous les villages de nos pays civilisés (?) ... celui-ci a vu partir ses enfants , obligés d' aller chercher sous d' autres cieux plus urbanisés ,
 des moyens de survivre ...
Mais comme par magie ... une semaine par an , ce village , désert en hiver , retrouve les cris et les rires d' enfants , petits-enfants  et arrière-petits-enfants de ceux qui ont du s' exiler un jour par nécessité vitale !
Comme par magie ... on retrouve les gestes et les coutumes inscrits dans la pierre comme si aucune eau n' avait coulé depuis sous le pont de fer 
qui n' arrive même pas à rouiller !
Les adolescents commencent la fête en allant couper un peuplier aussi haut que possible pour venir le planter au milieu de la place ; à cet arbre famélique on ne laisse que les feuilles du sommet ...il n' a , bien sur , aucune chance de survivre à ces heures de gloire mais s' il perd ses racines de terre , il gagne dans le ciment de la place les racines de l' histoire ... il s' inscrit dans la longue suite de tous 
ces " chopos " venus année après année se planter fièrement au coeur de la vie d' un village bien décidé à ne pas mourir ! 


" Alors sûrement les Anciens trouveraient à dire et à redire ...
sur ce qui se fait moins bien ou qui ne se fait plus ...
Mais il y a plus  à dire sur ce qui se fait encore ... "


" la longue promenade de la statue de saint Roque et de son chien dans toutes les ruelles , le chant de la " jota " et le rythme de la danse  , la fête et la joie partagées entre toutes les générations , les grands-mères dansant avec leurs petites filles , les grands-pères , adossés au bar racontant à leurs petits-fils
les exploits de leur propre jeunesse ! "
Rien d' extraordinaire pendant ces jours de fête , rien de spectaculaire , pas de vedettes internationales , pas de scandale pour alimenter la presse planétaire  ..."


" ...non , rien que du vrai , du simple , du coeur , du fidèle ,
de la joie et des rires ...
Je n' ai pas repéré les Astérix et Obélix locaux , mais je souhaite que longtemps encore ce village ibérique résiste aux sirènes de l' oubli et de l' ultra modernisation ,
 que sur un coin de terre existe encore , ne serait-ce que quelques heures par an , le goût simple des choses simples , la joie de vivre ensemble et d' être heureux ,
la grande richesse de l' authentique ..."  :-))

                                                               Mamita 




 La joie de vivre ensemble et d' être heureux ... ça existe encore ...!
Merci à toi Mamita "  fleur d' ajonc "  pour ces souvenirs ,
tu sais si bien faire parler les cailloux du  petit chemin des amandiers ...
c' est ça la grâce du chiffre  " 7 "... :-))


mercredi 3 septembre 2014

Une histoire de bleu ...


le bleu  de Chartres ...?


Le spectacle féérique d' une soirée  d' été
nous contait par une autre lumière
la magie du vitrail ;
magie " qui tient sa puissance du feu et du souffle de l' homme .
C' est un joli travail de moissonneur que celui de maître verrier ..."
nous dit Bernard Tirtiaux dans son livre lumineux ,
" Le passeur de lumière "


Il n' y a qu' à regarder la palette découverte
dans " les ateliers Loire " pour apprécier cette  moisson...!
Les maîtres de ce jour n' ont pas  contredit Bernard
qui  nous explique  encore que :
" ... dans le domaine du verre et de la transparence , celui qui se croit
dompteur est dompté ..."
Mais il est où " le bleu de Chartres " ...?


Il est d' abord dédié à Marie  .
Marie qui  est représentée 175 fois dans la cathédrale ,
mais les trois représentations les plus importantes sont :
" N.D de  Sous-Terre " dont le vous parlait  ICI
" N.D du Pilier " que je vous contais  LÀ
Reste la plus connue  dont le vous parle aujourd' hui :
" N.D de la Belle Verrière "


En 1194 un incendie ravage la cathédrale romane de Chartres ...
Seul , miraculeusement ,  le panneau central résista au désastre .
Elle fut reconstruite avec des ouvertures gothiques plus grandes ,
pour donner d' avantage de lumière ...
Le panneau central de la Vierge à l' Enfant est sans signature
il  a été réalisé entre le XII° et le XIII° siècle  .
Il est composé aujourd' hui de 20 panneaux distincts ,
pour remplacer ceux  qui  ont brulé ...


Le bleu de Chartres est sur cet  ensemble ;
c' est celui qui auréole Marie  , celui qui l' habille ...
La recette de ce maitre verrier anonyme n' a pas été communiquée
et c' est en tâtonnant que les passionnés du verre ont retrouvé ,
grâce au cobalt , pigment bleu violacé , ce fameux " bleu de Chartres " .
Jamais aucune couleur n' aura été tant recherchée ... !


Jamais aucun vitrail n' aura été tant admiré et ce , depuis des siècles  !

 " Je suis resté une heure en contemplation
 devant cette vierge bleue , dans un halo de myosotis ,
qui est intronisée en haut de ce qu' on appelle la Belle Verrière . (...)
Tout cela était comme un visage peu à peu qui s' anime et qui sourit ,
et puis qui est devenu sérieux , et de nouveau voici le divin sourire
qui s' apprête à reprendre au milieu des anges agenouillés . "

                                                    nous raconte Paul Claudel





Moi , je restais un moment devant " Elle "
me laissant aller à ma rêverie
plus proche de la terre .
Pour moi aussi le bleu de Chartres
était devenu " myosotis " ...
En repartant , je savais que
Notre Dame de la Belle Verrière
me suivait des yeux  ,
 tout doucement elle murmurait :


" ... Ne m' oublie pas ..."