--------------- " On vit grâce à ce que l' on gagne , mais on existe grâce à ce que l' on donne ..."
--------------------------------------------------------- Winston Churchill ---------------------------

lundi 25 mai 2015

Un marché d' Art à la campagne ...?

En ce dimanche de Pentecôte ,
chantait et respirait un petit air d' opérette .


Le village inondé de soleil
avait invité des artistes de tous horizons ...


Au hasard des ruelles , des vieilles granges ,  des jardins privés ,
la balade fut enchantée ..


Le charme d' antan côtoyait nos jours ...
       
       
Graveurs , sculpteurs peintres  
attiraient nos regards ...

     
On entrait alors en conversation ... ou pas ...!


Tellement plaisant de découvrir le parcours de certain ...



nous offrit cette belle rencontre...
Elle nous contât son chemin :
La sculpture céramique 
" Raku "

Elle nous redit combien cette passion lui permettait une évasion salvatrice ,
bien plus que l' appât du gain ,
car on sait depuis longtemps que 
l' Art nourrit rarement son homme ...!




de fil en aiguille ici l' on tissait , on réalisait des filets perlés .
Aujourd' hui on y fait commerce de lin ;


là , c' est avec de la tôle que l' on brode ...!


Beaucoup de monde avait envie de guetter près de la fenêtre ...!


D' accord avec lui ... boire un petit coup c' est agréable ..!


Un air de jazz bien enlevé devrait arriver jusqu' au château ..?


En attendant que revienne " le temps des cerises " bien rouges
Balbuzard et moi 
vous souhaitons du soleil comme s' il en pleuvait ... :-)

                                                                            Soyez heureux

samedi 16 mai 2015

Du côté de chez Proust


Je vous emmène aijourd' hui  sur les chemins de Marcel Proust 
là où il passait ses vacances , chez ses grands parents à
Illliers-Combray .


Je vous  ai déjà parlé de lui ... ICI  puis   ...
À Illiers-Combray il vint j'usqu'à l'âge de neuf ans ...
Neuf années de souvenirs engrangés qui , 
entre le réel et le rêvé 
ont tissé la trame des 7 volumes de 
" À la recherche du temps perdu "
Puis son état asthmatique l' éloigne de ce village ...
il résidera à Paris ...


Aujourd' hui  , avec d' autres photos des lieux mythiques de son enfance,
je voudrais vous faire découvrir Proust 
à travers un autre regard ..

En 1905 , après la mort de sa mère qu' il aimait d' un amour fusionnel,
une dépression et son asthme lui font de plus en plus un état de santé fragile ...
Quelques années plus tard un ange entre dans sa vie , il s' appelle
Céleste Albaret


C' est une jeune femme de 22 ans , inculte , qui arrivait de sa Lozère natale ...
Elle est subjuguée par la personnalité de son maître ,
mélange de fragilité , de force et de douceur à la fois ...
Marcel Proust qui n' aime pas les nouveaux visages
est conquis par la bonne volonté , le naturel et la fraîcheur
de cette jeune et jolie femme .
Elle lui fut toute dévouée pendant les huit dernières années de sa vie .
Après sa mort elle garde le silence
et enfin parle de lui en 1970 ...

" Soyons clairs : Monsieur Proust est un tyran épouvantable "

Dans la capitale , la vie mondaine , la haute bourgeoisie 
le font côtoyer les grands de ce monde . Il mène alors une vie dissolue
Proust aime ne rien se refuser ...!


Céleste entendait tout , ne comprenait pas tout ... mais respectait tout ...!
" Je me moquais bien de vivre dans la nuit .
Quand il rentrait , on aurait dit toute la gaieté du jour qui se levait . "


Proust devient de plus en plus exigeant
Il faut répondre au coup de sonnette , vivre la nuit plutôt que le jour
Que fait-il dans sa chambre froide aux rideaux toujours fermés ?
Il écrit , il écrit , il écrit ...

" Monsieur Proust a raison , il a ses raisons , il a toujours raison ."


Un jour elle lui demande pourquoi il ne s' est jamais marié .
il lui répondit :
" Il aurait fallu une femme qui me comprît .
Et comme je n' en connais qu' une au monde ,
il n' y a que vous que j' aurais pu épouser ..."


" Ce qu' il y a de beau avec lui, c' était qu' il y avait des instants
où je me sentais comme sa mère et d' autres comme son enfant  "


Au fil du temps et de la maladie ,
ses liens avec la jeune femme se resserrent ,
il l' appelle par son prénom ,
elle perd son statut de domestique pour devenir à la fois
sa gouvernante , sa confidente et son amie
Céleste était devenue une grande dame au grand coeur  généreux...

" Du jour où la maladie s' est aggravée dans son pauvre corps usé , je n' ai plus fermé l' oeil ..."
En présence de son frère c' est elle qui lui ferma les siens
Ce jour là vraiment ,

" Il s' est mis hors du temps pour le retrouver .."


***

Vous voyez au fond du petit jardin la maison d' Illiers.. dite " La maison de tante Léonie " dans le roman  ...sur la façade la 3° fenêtre à droite est celle de la chambre du petit Marcel dans laquelle se trouve " la lanterne magique "... des plaques de verre peintes éclairées faisaient de drôles de dessins sur le mur qui l' emportaient dans ses rêves ... 
L' église d' Illiers dédiée à St Jacques est une merveille avec sa voute en forme de carène de bateau renversée , décorée de personnages bibliques et de blasons ...
Elle est située sur la route de St Jacques de Compostelle ...
La coquille a donné naissance à la célèbre petite madeleine ...
Si vous voulez encore mieux connaître Céleste voyez ce reportage de l' Ina.fr :

dimanche 10 mai 2015

La glycine ...

Dans la maison abandonnée , elle n' en fait qu' à sa tête ...


Elle ...


s' enfile
s' enfourche
s' enguirlande
s' emberlificote ...


s' arime
s' aboute
s' amourache
s' ascensionne ...


À la maison délaissée elle a su faire ... la fête ...!!