vendredi 27 novembre 2009

Le château des " mots croisés..."


...Celui aussi des lettres enlacées...
H & D
Henri à Diane 
Diane à Henri


Dans la vallée de l' Eure, ce château , devenu cadeau royal , 
est une surprise...

" Il a la discrétion et la pudeur de sa beauté...
 il faut le découvrir..
C' est une demeure princière
qui a la réserve , l' intimité et le mystère 
convenant à une retraite d' amoureux...
Il est féminin dans l' âme..."
nous raconte Marcel Mayer


Diane de Poitiers ,
maîtresse de ces lieux , était la concubine , l' amie , la conseillère ,
et surtout la muse du roi de France Henri II... 


Femme aussi belle que de bon goût ,
elle choisit le noir et le blanc
comme couleurs fétiches , en souvenir de
Louis de Brézé son défunt mari ...


Quand Henri II tomba amoureux fou ...
il avait 15 ans et elle , en avait 35...
Elle était le symbole de la beauté renaissance à la française..
Beauté qu' elle entretenait avec tellement de soins :


Chaque jour elle prenait un bain d' eau froide ,
d' une eau qui provenait d' un puits souterrain...
car elle  n' avait pas subit les effets maléfiques de la lune...!
Pour conserver sa peau blanche, 
fréquentes étaient ses toilettes au lait d' ânesse...
La nuit tombée, jamais elle ne sortait , car les rayons de lune étaient néfastes 
pour sa chevelure blonde flamboyante..!


Pour garder une jeunesse infaillible , il lui fallait être
déraisonnable...c' était raison royale..
Pour cela elle buvait chaque jour une gorgée d' or en solution...
peut-être dans la coupe du roi ,
 en verre de Venise , qui fut moulée sur son sein..?


Cet élixir de longue vie et de beauté lui faisait paraître 
20 ans de moins que son âge...
 elle était aussi jeune que son amoureux..!
Pari gagné...
Longtemps elle conserva  son corps de " presque reine "...
n' eut pas d' enfant d' Henri, 
mais éleva avec amour les dix enfants  de son roi...

 

En 1559 , le vent tourne...
Henri meurt au cours d' un tournoi , 
ce qui porte un coup fatal au prestige de notre amoureuse ,
très jalousée depuis si longtemps...
Après avoir entrepris la construction de sa chapelle funéraire 
en dehors de sa demeure, et dicté son testament ,
elle meurt dans son château ,
probablement des suites d' une chute de cheval...
ou empoisonnée d' une overdose d' or ..!

<<...Si le château de Versailles est le diamant de l' ile de France...
Le château d' Anet en est la perle...>>

Maintenant vous l' avez deviné ,
le château de Diane en quatre lettres..?

C' est  Anet 

***


vendredi 20 novembre 2009

L' Automne sur mes sentiers...


"... Très Or ..."





 Le soleil colore..



 

...la barque s' endort..





Les arbres se dorent...

 
Ici , des saules  " pleur..or..  "



Là , de la feuille d' or...

...et moi...
l'or , j' adôôre...!!

***

P.S : Aujourd' hui , c' est le placement qui a le vent en poupe...
        dans la vallée de l' Eure...:-))


vendredi 13 novembre 2009

Tous au rapport...!!





Exceptionnellement aujourd' hui 
j' ai convoqué la fanfare de Bretoncelle
 pour vous inviter à célébrer 

Les deux ans des " Carnets de Mathilde "

Tout ce temps passé n' a fait que confirmer mes premières impressions...
un immense plaisir de partager avec vous mes découvertes 
mais aussi celui de voyager dans vos univers...


 

     Cette année passée m' a permis de connaître " pour de vrai " : 
  En avril , l' ami Patrick , passionné de photos, découvreur
de talents , amoureux des vieux métiers...un vrai curieux ,
que " l' autre " intéresse toujours...
  Au printemps ce fut Nathalie " Maman Mule " qui nous accueillit Balbuzard et moi pour nous dévoiler les coins secrets de sa Normandie profonde...Je ne vous apprends rien ,  elle est un guide merveilleux...
  En juin , Véronique " La Pyrénéenne " nous ouvrait les portes de son domaine..il est immense , un vrai régal...J' ai repris une deuxième fois du dessert en septembre..!



  D' autres amitiés virtuelles rencontrées sur mes chemins n' en sont pas moins réelles , car certains échanges me donnent l' impression de nous être déjà rencontrées...
  Je pense à Bindou, l' artiste au coeur tendre...j' ai été à l' école en Alsace avec elle ...c' est sùr..!
  A Mr Dourvac'h, le poète , qui fait visiter son royaume enchanté à tous ceux qui ont besoin de rêver...
  Je n' oublie pas Marie-Ange qui nous emmène toujours si chaleureusement  "Rêver au Sud... "
Elle m' a si bien noué les lacets de mes chaussures lors de mes premiers pas sur vos chemins...



  Merci à vous tous pour vos visites et vos gentils commentaires ...Merci aux  timides qui sont passés silencieux sur le bord de mes chemins... je les ai vus..!!
  Aujourd' hui , c' est avec plaisir que je commence un nouveau carnet , espérant toujours des moments de bonheurs simples à vous offrir, juste pour le plaisir de m' évader avec vous...
             Comme Jean Giono je pense que :

"Le soleil n' est jamais si beau..
qu' un jour où l' on se met en route... " 

Alors vous me suivez...?   Je vous emmène...:-))

 

samedi 7 novembre 2009

Pour Papy Louis..


La dernière corde...



On raconte qu' un soir de concert,
le célèbre violoniste Paganini jouait avec tant de fougue
qu' une corde se rompit , la plus fine , la chanterelle ;

imperturbable il continue de jouer .

Une deuxième corde saute , puis une troisième .
C' est presque la fin du morceau .
Frénétiquement applaudi ,
Paganini termine en beauté avec l' unique corde restante,
la grosse corde de sol ...
La dernière , la plus grave...

la corde de la patience courageuse , de la sagesse , de la bonté...
Que de notes peuvent encore jaillir de la dernière corde !


A. Sève




Comme avant un concert il est d' usage d' offrir des fleurs...
Je lui offre celles de mon jardin , car Papy Louis
prépare une prestation importante

Le 11 Novembre il fêtera ses 100 ans

Si vous voulez découvrir la musique de sa vie
je vous invite à pousser la porte..ICI
il sera très heureux de votre visite...
son fils a si bien rangé ses notes...

" Face de Fouine " ma nièce du Canada
osa un jour déranger le maître..
Depuis entre eux deux...que d' échanges..!
C' est avec elle qu'il a choisi de demander pour son anniversaire ,
un cadeau à Mr le président de la république .


Voici ce qu' elle lui écrit :
" Chez nous , le 11 novembre est le jour du souvenir , date à laquelle nous rendons hommage aux anciens combattants .Compte tenu que Papy Louis est pratiquement le gardien de ce souvenir, je trouve qu' il y a quelque chose de presque ésotérique dans cette dâte d' anniversaire . Personne ne saurait mieux le célébrer que lui ."

Voici un extrait de sa requête :
" Je me dois d' être le porte-parole de toutes les familles qui ont connu de part et d' autre du Rhin des souffrances dans leur chair et qui connaissent encore des souffrances dans leur coeur
Le centenaire orphelin de père depuis 1914 que je suis , vous demande solennellement de choisir de nommer le 11 novembre sur le calendrier français , comme d' autres pays l' ont fait sur le leur...

" Le jour du souvenir "...
Il nous dira s' il a bien reçu son cadeau...!

Avec " Corrine "
je souhaite donc un très
BON ANNIVERSAIRE
à Papy Louis


Longue vie à la corde Sol...c' est la plus solide..

Toutes les deux si vous le permettez...on vous embrasse...

***

Le champagne va couler à flot mercredi pour tous à la maison de retraite
et une fois de plus il va avoir droit à une " Standing Ovation "...!
C' est ça ...être une star..!


mercredi 4 novembre 2009

Les mains qui pensent...


L' enfant et le sculpteur...


Sur le chemin de l' école , un enfant passait tous les jours
devant la maison d' un artiste sculpteur .


...Dans la cour de la maison trônait un énorme bloc de marbre blanc
que ce dernier , avec patience et dextérité , travaillait consciencieusement
au moyen d' un marteau et d' un ciseau.


...Tous les matins et tous les soirs ,
l' enfant s' arrêtait quelques minutes

et contemplait silencieusement l' artiste au travail .



...Lentement , jour après jour ,
au milieu des gravats et de la poussière ,
une forme émergeait du bloc de marbre...


...celle d' un enfant..

...Quand , après bien des semaines, l' oeuvre fut enfin achevée ,

...l' enfant sortit de son mutisme et demanda :



...Comment as-tu fait , dis-moi ,

pour savoir qu' il y avait un enfant dans ce gros caillou ?

Et le sculpteur de répondre :

C' est moi qui l' y avait caché...

***

P.S :..C' est ainsi que , les mains pensent...

Je remercie Delphine et Rachid pour cette belle histoire..
que j' ai un petit peu adaptée à la

qui recèle bien des trésors...
Maintenant que les photos sont permises
...j' en ai profité..