vendredi 27 novembre 2015

Tâchons au Bonheur ...


avant qu' il ne soit trop tard  ...


" On voudrait , on regarde , on sait qu' on ne peut en faire plus 
et qu' il suffit de rester là , debout dans la lumière , dépourvu de gestes et de mots 
avec ce désir un peu bête dont le paysage n' a que faire , mais dont on croit savoir qu' il ne s' enfièvre pas pour rien , puisque l' amour est notre tâche , notre devoir , quand bien même serait-il aussi frêle que ces gouttes d' eau d' après l' averse tombant dans l' herbe du jardin ... "

                                                           Jean-Michel Maulpoix
                                                                                         - Une histoire de bleu -

jeudi 19 novembre 2015

À chacun son p' tit matin !



"  L' un trempe son pain blanc dans du café au lait ,
L' autre boit du thé noir et mange des tartines ,
Un autre prend un peu de rouge à la cantine .
L' un s' étire et se tait . L' autre chante un couplet ."


" Là-bas la nuit ; ici on l' on ouvre les volets .
L' un dort , l' autre déjà transpire dans l' usine .
Plus d' un mène sa fille à la classe enfantine .
L' un est blanc , l' autre est noir , chacun est comme il est ."


" Ils sont pourtant pareils et font le même rêve
Et le même désir est en nous qui se lève :
Nous voulons vivre plus , atteindre ce degré
De plénitude où sont les couleurs de la pomme
Et du citron que le matin vient éclairer .
Nous voulons être heureux , heureux , nous autres hommes ."

                                                                  Eugène Guillevic

88888

Pour vous ... pour nous tous ... un souhait ... un seul ...
Que mon petit matin ordinaire 
vous permette d' adoucir la violence et la peine des jours que nous venons de vivre
et que nous n' oublierons jamais .


Cette semaine " Les carnets de Mathilde " ont huit ans ..! 
Soyez ici tous remerciés pour vos visites nombreuses et tous vos commentaires
que je découvre toujours avec grande attention .
Votre générosité me touche ... riche de vous je suis ... :-)

Alors pour fêter cet évènement , avec moi , vous venez ...?
On s' en boit un p' tit café ... ?


dimanche 15 novembre 2015

Avec qui ...?


" On se demande 
si l' humanité ne pourrait pas s' arrêter tout simplement pendant quelques temps,
jeter un coup d' oeil autour d' elle et dire , O.K !
Il est temps d' essayer de refaire le cercle .

Mais où est l' humanité ?
Où sont les êtres humains ?
Il y a cette nation-ci et cette nation-là , et dans chaque nation il y a ,
ce parti-ci et ce parti-là , cette personne-ci et cette personne-là .
Tous avec des identités différentes auxquelles ils veulent s' accrocher ,
et prêts à se battre pour elles sans la moindre hésitation .
Quelle chance le monde a-t-il dans toute cette foire de folie furieuse ?
On brûle les arbres et les herbes .
On bétonne la terre ... /... On tue ...
Tout ça au nom d' Une chose ou d' une Autre  .
Le seul espoir est dans une sorte de vide , d' anonymat .

Il y avait un jeune gars dans le bar .
Il portait un blouson de cuir et sur son dos on pouvait lire :
" Un paumé de Yamaguchi "
Il y en a beaucoup des paumés de Yamaguchi en cette saison du monde  .
Cherchant où aller et avec qui ...? "

                                                          White Kenneth - Les cygnes sauvages -

***

Tellement de peine à partager ... :-(


mardi 3 novembre 2015

À la Dômerie d' Aubrac

Il était une fois...
" Sur une rude et haute montagne du Rouergue , 
couverte de neige et de brouillards pendant huit mois de l' année , 
 un monastère , bâti vers l' an 1120 par Adalard vicomte de Flandres ...


" Ce seigneur , revenant d' un pèlerinage , 
fut attaqué  en ces lieux par des voleurs ;
il fit voeu , s' il se sauvait de leurs mains , 
de fonder dans ce désert un hôpital 
pour les voyageurs et de chasser les brigands de la montagne .


" Étant échappé au péril , il fut fidèle à ses engagements
et l' hôpital d' Aubrac s' éleva
" in loco horrors et vast solitudinis " ...


" Adalard y établit des prêtres pour le service de l' église,
des chevaliers hospitaliers pour escorter les voyageurs et les dames de qualité 
pour laver les pieds  des pèlerins , faire leurs lits 
et prendre soin de leurs vêtements ... "

                                                           Châteaubriand - le génie du Christianisme -

Ces lieux étaient étaient tenus par une communauté 
dont la règle était proche des ordres monastiques
ayant à sa tête " un Dom "...

L' église s' élevait au sein d' un ensemble :
un cloître , une infirmerie , un four à pain , une auberge et un hôpital
pour les indigents ou les pèlerins qui se rendaient à Compostelle ...


Ils étaient plus d' un millier à passer ici chaque jour
cherchant refuge et nourriture 
dans ces lieux austères de vaste solitude .


Dans le clocher du XV° siècle ,
la cloche des perdus leur avait indiqué le chemin
alors qu' ils étaient égarés dans le brouillard ...

Aux pèlerins demandant à manger 
on servait des bouts de pain trempés dans un brouet de fromage ..
La pomme de terre inconnue remplacera plus tard les bouts de pain  .
C' est ainsi qu' est né " l' aligot "
C' était sans contrepartie aucune que les soeurs et les prêtres 
hébergeaient  les marcheurs de Dieu
et que les chevaliers les escortaient sur les chemins de L' Aubrac .
Pour Châteaubriant  l' Aubrac méritait d' être dénommé :
" Le grand St Bernard de la France "


Après la guerre de cent ans , en 1353 cet ensemble  fut fortifié et surveillé
par la construction d' une tour dite des anglais .
Tel " un phare de lave noire "
elle domine le village d' Aubrac du haut de ses trente mètres


Il fallait résister aux bandes de pillards 
qui sillonnaient les parages en ces temps troublés .
Aujourd' hui elle accueille des randonneurs fatigués.


Tout ce vaste ensemble ou ce qu' il en restait fut revendu
comme bien national à la révolution .


Quant à l' église Notre-Dame des Pauvres ,
d' architecture cistercienne 
elle a été remise en état dans les années 1850
 les ruines d' antan furent remaniées...sauvant ce qui pouvait l' être...


De grandes réparations furent encore engagées de 1942 à 1980 
C' est en 1925 qu' elle fut classée monument historique ...


Au pied de cet ensemble témoin d' un passé peu ordinaire
s' étalait le jardin des simples ...
Et je pensais alors aux documents transmis par ma mère
fruits d' un travail de recherches sérieuses ...
J' étais heureuse de cette visite ...
Heureuse d' avoir mis mes pas dans ceux de mon illustre ancêtre
Pierre Dallo


Il fut élu Dom d' Aubrac en 1353
Un poste très important à cette époque ,
le monastère d' Aubrac étant à l' origine de grands travaux de défrichages des forêts
et de la mise en valeur des pâtures 


Ce nom Dallo au fil des siècles est devenu Dalle ...
C 'est le nom d' une très ancienne famille du Gévaudan,
principalement implantée dans les monts d' Aubrac ...
Pas de doute ,
je fais bien partie d' une branche de ce bel arbre ... :-)

                                                                         Allez , à tous poutoux del païs


***

Les deux gravures ont été trouvées sur Wikipédia et la cloche dans une revue ...
Pour ma famille et ceux qui seraient intéressés par plus de détails , en feuilletant le livre de Bousquet
" L'ancien hôpital d' Aubrac " vous pourrez continuer le voyage ...:-)