vendredi 21 juillet 2017

Sur la montagne d' Iraty ...

La route des crêtes s' élève doucement ,
les nuages laissent  passer quelques rayons , 
les couleurs  d' Iraty sont au rendez-vous ... :-)


C' est pour elle que nous sommes grimpés jusque' ici ...
Au milieu des pâturages , une étrange chapelle a poussé là
comme un champignon ...


Elle est construite de pierres calcaire et de grès gris .
Elle existait déjà au XII° siècle , elle est de style roman ,
les ouvertures très étroites de ce temps le prouvent  .
Elle dépendait de la commanderie de l' Ordre de Malte
La " Sanctus Salvador " est son nom
autrement dit : la chapelle St Sauveur ...


Une croix sur son socle , telle une crois de chemin sanctifie les lieux ...
on peut voir sur un côté le soleil  et sur l' autre , serait-ce une date ...?


Elle fut restaurée au milieu du XVIII° siècle
par le curé de Béhorléguy
Jean Oxoby-Indart


Son nom et la date de la restauration sont inscrits
sur la porte en plein cintre .


De 1942 à 1944
de nombreux patriotes belges rejoignirent les forces alliées
par ces montagnes d' Iraty..
 Ce lieu fut une halte sur le chemin de la liberté ...


Un socle en pierre grise et une croix contre le mur
nous posent question ... ?


En faisant le tour de la chapelle à la modeste toiture 
 on découvre alors 12 stations d' un chemin de croix ...!


Un cube de pierre encerclé de fer soutient une croix .


On distingue mal les inscriptions sur chacune d' elles ...


La 13° station est la grande croix qui nous accueillit ,
il est très difficile de distinguer les sculptures très érodées :
un soleil ou un ostensoir ...une date ... ?


Un peu comme un buzard j' ai survolé  ces lieux  étonnants ,
laissant planer bien des mystères ... :-)
Envoutée par la  simplicité de cet endroit où la respiration est méditation ,
je suis redescendue dans la vallée les yeux émerveillés par
la splendeur et la majesté des montagnes du Pays Basque ...!!


mardi 27 juin 2017

Au pays basque , la Villa Arnaga

Un temps brumeux nous cachait la montagne ,
nous voilà donc partis à la découverte d' une oeuvre d' Edmond Rostand ...
Non non pas Cyrano de Bergerac
mais juste celui de sa Villa ... Arnaga ... :-)



Arnaga a d' abord été un rêve , son rêve ...
C 'est en 1902 qu' il fait l' acquisition d' une colline paturée
ayant pour " fond d' écran " un joli panorama sur les Pyrénées ...


Il fourmille d' idées Edmond , il donne vie à son projet


son souci permanent : la perfection ,  le luxe et le modernisme ... !


Paul Faure nous raconte :
" Avant tout, Rostand se demanda comment il appellerait sa future maison ...


" .... et il pensa lui donner le nom du cours d' eau qui serpente 
au bas de l' éperon sur lequel il allait la planter , l' Arraga ...


" Mais Arraga est un son bien dur , bien rauque ...


" Rostand pour l' adoucir y glissa un n ,


" et c' est ainsi qu' Arraga devint Arnaga ..."


Oh ..!! sur la commode ,
l' encadreur encadré m' a charmé .. !! :-)


Pendant ce temps ,
le soleil revenait doucement sur les jardins ...


La si rassurante Rosemonde Rostand écrivait ceci :
" Ce qui préoccupe surtout mon mari ,
c' est le jardin ,


" car l' endroit étant très vaste et parfaitement inculte ,
il nécessite une complète invention ..."


C' est un travail colossal qui fut réalisé là avec des moyens énormes ...
Il y a tellement plus à découvrir que ce que je vous raconte  ... !!
Allez y un jour ... il vous y invite . et comme à moi
il vous dira :

" Toi qui viens partager notre lumière blonde ,
Et t' assoir au festin des horizons changeants ,
N' entre qu' avec ton coeur , n' apporte rien du monde ,
Et ne raconte pas ce que disent les gens ..."

                                                             Edmond Rostand
                                                                                    pour Arnaga



lundi 19 juin 2017

De l' eau aux moulins ... ...



Ce week-end plein de soleil
André et Pimprenelle 
offraient aux amoureux des moulins 
la visite d' une propriété très privée , 
aujourd'hui' hui
transformée en havre de paix .

Le  temps était idéal pour  découvrir 
la vie  d' une forge d' autrefois .








C' est à Marchainville , près de Longny-au-Perche que
ces deux passionnés
s' emploient à mettre en valeur ce site historique ,
vestige de l' intense activité métallurgique de la région
jusqu' au XIX° siècle ..


Un merveilleux jardin nous accueille ... -)
La passion d' André nous fait immédiatement entrer dans le vif du sujet ...
Dans la région il y avait tout : le minerai , le bois et l'eau ...
Installée sur la Jambée , la force motrice de l' eau et de la roue
faisaient  fonctionner les soufflets de la forge .


Construit au début du XIII° siècle
Rainville faisait partie d' un ensemble industriel
constitué de trois moulins alentours ...
Ici on produisait déjà du fer dès le début du XIV° siècle ..
Les seigneurs du moment confiaient l' exploitation de ces lieux
à des " maîtres de forge "
qui employaient une main d' oeuvre locale très importante .
C' est ainsi que trois cent familles furent plongées dans la misère
lorsque l'activité cessa pendant 30 ans à la fin du XVII° siècle .


Au XVIII° siècle, une roue à aube actionnait des soufflets
pour obtenir dans le haut fourneau le degré nécessaire à la fusion de la fonte .
Elle n' existe plus aujourd'hui' hui ...
Pendant la Révolution , la forge fut très sollicitée
pour fournir des armes à la République ...


Les piliers et la structure de la Halle aux vins de Bercy
ainsi qu' une grande partie des canalisations parisiennes en fonte ,
comptent parmi les dernières productions traditionnelles
du haut fourneau de Rainville .
Victime de la concurrence d' industries métallurgiques plus modernes
il s' éteint en 1872 ...


Aujourd' hui , ces lieux du labeur d' autrefois se sont transformés
en  un jardin plein de charme qui incite au farniente ...


La gloriette pleine de fleurs mettait un point final à la visite ...


Les étangs alentours me  confirmaient les propos d' André
ici il y avait tout :
le bois pour la chauffe ,  le minerai nécéssaire ,
tel ce gros pavé or ici à gauche juste près du bord ,
  l' eau aux reflets d' or du fer en était la preuve ,
du moins je voulais le croire ... ??
                              
                                                      me manquait juste une libellule ... :-)



lundi 5 juin 2017

Encore une histoire de mecs ...?


Salut toi ... c' est sympa ta visite  :-)


T' as pas l' air d'aller ... ah bien ..


C' est pour m' engueuler que t' es venu... ?


mais c' est que tu mordrais ...?? :-(


Allez va petit ... la vie t' apprendra que :
dominer c' est bien mais aimer c' est beaucoup mieux ...:-)

Je ne vous ai pas mis le son  mais entre deux c' était très chaud ... !!


***

Pour ceux qui sont aussi sur Facebook vous pouvez me retrouver aussi sur ma page :
https://www.facebook.com/regardsdemathilde/
Je partage là des flash photo et mots ...
Un petit " j' aime la page " me ferait plaisir ...:-)

mardi 16 mai 2017

La Font-Sainte dans le Cantal

" C' est le mois de Marie c' est le mois le plus beau..."
ainsi chantaient les petits bergers
en gardant leurs troupeaux
quand l' orage menaçait là-haut sur la montagne ...!


À 1230 mètres d' altitude , au milieu de nulle part ,
le sanctuaire de la Font-Sainte est un lieu de pélerinage depuis 1886...
Une statue de la vierge rapportée des croisades au XII° siècle
fut placée dans un modeste oratoire ,
d' où jaillit du rocher une source pure ..
Il fut détruit au cours des guerres de religion ...


C' est en 1841 que la vierge apparut à Marie Galvain
femme pieuse du village de Rostoul et lui dit :
" Marie , j' étais bien plus honorée sur cette montagne autrefois qu' aujourd'hui' hui
Mon oratoire n' existe plus et plusieurs de mes enfants oublient leur mère
parce qu' ils ne voient plus mon sanctuaire .
Il faut ma fille que vous fassiez rebâtir ce petit oratoire ..
Vous le ferez reconstruire sur la fontaine
et plus tard je voudrais qu' on élève une chapelle au-dessus de ce lieu ..."


La source qui a donné son nom à la Font-Sainte
fut probablement le lieu d' un culte druidique ...
Après sa christianisation , le culte de la vierge succéda au culte de l' eau ...
La pierre sur laquelle repose la croix fut datée des mérovingiens
par une équipe de scientifique passionnés .!


Après avoir descendu ces quelques marches
le chant de l' eau  miraculeuse charme nos oreilles curieuses ...


Je les imaginais , chaque année , vêtus en dimanche ,
grimpant vers la montagne sainte ,
vers la source miraculeuse ...!


Entre le miracle et la légende on constate que
cette source jamais ne gèle et demeure de température constante ,
5° hiver comme été ...!!?
L' eau de la Font-Sainte a toujours désaltéré
bergers et marcheurs de tous horizons  ... elle demeure potable .. :-)


Protégée derrière ces grosses grilles ,
c' est toujours accompagnée de foules nombreuses
qu' elle gagne chaque été sa résidence dans la montagne .


Elle est devenue une vierge transhumante ,
 restant " mère-veilleuse "
près des vaches et des bergers .
Ensuite , elle redescend passer l' hiver dans l' église de St Hippolyte ..


Pour nous cette journée avait eu le goût du miracle ...!

 Sylvain Tesson nous a dit ici et là :
" La France est un paradis peuplé de gens qui se croient en enfer "
Avec son roman " Les chemins noirs " ils nous raconte comment
 ce sont ces chemins là qui l' ont guérit
en lui faisant découvrir son paradis ... Il est aussi le notre ....:-)

Pour la route du retour , ces deux belles vaches de Salers
nous incitèrent  à  aller admirer ce qui reste des ruines du château d' Apchon ...

     Vous l' avez compris : fan du Cantal je serai toujours ... :-)


lundi 24 avril 2017

Le fantôme de Lucie

C' était le début du printemps dans l' Allier ,
j' allais à la découverte  de Veauce et de son  imposante forteresse
  construite au temps de Charlemagne 
Juchée sur un éperon rocheux
Le château de Veauce m' attendait ..
Sur la grande grille d' entrée  à demi-ouverte 
un " Défense d' entrer  " m' incitait à désobéir ...
tout respirait l' abandon .. curieuse , je me dis : on verra bien ...!


À pas de velours je pénétrais dans l' allée  ,
et constatais que les imposantes tours se laissaient ronger par les ans ...
L' une d' elle s' appelle même " la tour décoiffée " !!
Voici ce qu' on raconte :


Il y a 500 ans , Lucie , belle jeune fille aux longs cheveux blonds
était entrée au service du seigneur Guy de Daillon ,
au grand dam de son épouse , Jacqueline de La Fayette
qui en tomba fort jalouse ...


La baronne profita de l' absence de son mari , parti guerroyer , pour se venger .
Emprisonnée dans la forteresse , Lucie mourut de faim et de froid .


À moins , comme le prétend
 le Baron Ephraïm Tagori de la Tour de Veauce 
qu'on ne l' y ait sauvagement poignardée ...!!
Ce jour là rapporte le légende , les habitants du village voisin ,
aperçurent une ombre diaphane déambulant sur le chemin de ronde ...!!


Depuis , la jeune fille revient hanter les lieux de son malheur .
C' est bien sur la nuit , après les douze coups de l' horloge de la forteresse,
à l' heure des fantômes ,qu' elle apparaît ..
Il faut attendre dans l' obscurité , sur le chemin de ronde ,
dans la salle des gardes ou dans la salle des pendus , 
sans bouger ni parler ...
" Lucie est inoffensive " précise le spirituel Baron octogénaire 
Le drame c' est qu' elle fait peur ...

Lors des étranges virées nocturnes qu' il organise lui-même
les participants tombent comme des mouches, 
sous le coup de l' émotion .
On entend d' abords des gémissements presque imperceptibles ,
c' est alors qu' on aperçoit une lueur bleutée
dans laquelle se dessine une silhouette ... :-) :-)
Chaque nuit , prétendait-il ,
lorsque s' entrechoquaient les armures des chevaliers d' Antan 
il s' en allait retrouver son fantôme blond ...!! :-)


Durant la nuit du 4 aout 1984
une équipe de France inter , dirigée par Jean-Yves Casgha
spécialiste des reportages sur le paranormal
fut témoin de l' apparition de la dame blanche dans les hauteurs du château
Une photographie et des enregistrements sonores 
n' ont pu trouver à ce jour d' explication scientifique ...!!
Alors , arnaque ou hallucination ..?

Le Baron Tagori de la Tour de Veauce  est décédé en 1998 à l' âge de 86 ans .
Le château se dégrade rapidement ..
En 2002  , c' est une ancienne danseuse du Crasy Horse
qui devient propriétaire de la demeure ...
Depuis 2004 il n' est plus possible de visiter le château ,
il tombe en ruines .. :-(

Il est grand temps que Stéphane Bern vienne donner un coup de main ...!!